La région Centre favorise l’égalité Femmes/Hommes au travail. Orientation, formation, accompagnement ...

Mes questions pratiques

Mes question pratiques

Conseils pratiques : les bons réflexes pour prévoir mon retour en emploi

Perdre contact avec le monde extérieur et la vie professionnelle peut arriver plus vite qu’on ne le pense. Pendant votre congé parental ou votre interruption d’activité, des réflexes peuvent vous aider à tenir le cap une fois cette période révolue.

 

Conseil n°1 : Ne faites pas un choix d’interruption à la légère ou « par défaut »

Interrompre ou diminuer votre activité à la naissance de votre enfant, pourquoi pas… mais faites votre choix en toute connaissance de cause ! En effet, ce choix peut avoir un impact non négligeable sur votre déroulé de carrière, sur vos droits à la retraite … Tenez-en compte pour calculer votre « intérêt financier » à cette interruption, et, si vous êtes en couple, faites votre calcul sur la base des deux salaires (ne prenez pas en compte seulement le plus petit des deux salaires).

Conseil n°2 : Ne pas m’isoler avec mon enfant

Avec un jeune enfant, on peut vite se sentir submergé-e par le quotidien : couches, biberons, bains, siestes… et rebelote. Mais cela ne doit pas vous empêcher de voir du monde ! Un bébé s’adapte et a besoin de voir d’autres visages que le vôtre, et les gens comprennent et acceptent vos nouveaux impératifs. Alors, gardez le contact avec votre réalité d’avant et le monde extérieur : sortez en balade avec votre enfant, voyez vos amis, invitez-les chez vous, même sur des petits laps de temps pour un café par exemple. Surtout, ne restez pas isolé-e !

Conseil n°3 : Garder des moments pour moi

Vous avez interrompu votre activité ou votre recherche d’emploi à sa naissance… pour vous occuper de votre enfant. Et alors ? Vous devez garder des moments pour vous, ils seront la condition de votre sérénité. Une séance de sport, une soirée entre ami-e-s, un ciné… votre enfant bénéficiera de tous les petits instants que vous avez su prendre pour vous. Et votre conjoint, si vous en avez un, est là pour vous relayer auprès de votre enfant !

Conseil n°4 : Penser à ce que je vais faire après, il n’est jamais trop tôt !

Le quotidien de votre enfant vous incite à penser au jour le jour. Mais qu’allez-vous faire après ? Dans quelles conditions souhaiteriez-vous reprendre un emploi? Qu’est-ce que vous aimeriez réaliser ? Il n’est jamais trop tôt pour construire votre avenir, et ces petites pensées journalières peuvent vous rendre service pour plus tard : n’hésitez pas à les mettre par écrit, cela peut vous aider le moment venu à cerner ce que vous souhaitez vraiment, à identifier les moments dont vous disposez, et à donner corps à vos projets personnels et professionnels.

Conseil n°5 : Ne pas culpabiliser…

Un sentiment de culpabilité s’immisce dans votre esprit de jeune parent ? À certains moments, vous vous sentez coupable de ne pas consacrer assez de temps à votre enfant, à d’autres, de ne pas travailler, etc. Ne vous inquiétez pas, rien de plus normal. Une nouvelle vie dépend de vous, et ce n’est pas tous les jours facile pour votre moral et votre ego, car le « mode d’emploi » n’existe pas. Faites abstraction du regard des autres, et ne vous malmenez pas vous-même ! Votre projet de vie et votre retour à l’emploi ne s’en dessinera que plus facilement.

Conseil n°6 : Saisir toutes les occasions qui se présentent pour parler de mon projet de vie

Se parler à soi-même dans sa tête… on peut vite tourner en rond ! Un regard extérieur, une écoute, un échange, aussi bref soit-il, vous aideront à expliciter vos envies pour l’avenir et ainsi à mieux les connaître. Et toutes les occasions sont bonnes pour prendre du recul! Avec votre entourage, bien sûr, mais d’autres espaces sont également faits pour les jeunes parents. EGAL’O CENTRE met des infos collectives et des entretiens personnalisés.

Conseil n°7 : Envisager la formation sous toutes ses formes

La formation est souvent la clé pour concrétiser un projet d’évolution ou de reconversion professionnelle. Connaissances, compétences, qualification, valorisation de vos acquis... la formation vous donne les billes pour exercer le métier de votre choix. En même temps, elle ouvre des horizons, révèle des centres d’intérêts personnels et développe vos réseaux.

En un mot, la formation est une ressource de taille… et pas si rare. Pendant votre « congé parental », des formations qualifiantes vous sont accessibles aussi… alors pensez-y !

Conseil n°8 : M’inscrire à Pôle emploi pour anticiper et construire mon projet de retour à l’emploi

Quoique que l’on vous dise, votre congé parental ou votre interruption d’activité est le bon moment pour réfléchir à votre avenir professionnel. Vous pouvez vous inscrire à Pôle emploi pour donner un cadre et un corps à votre réflexion : il existe différentes catégories de « demandeur d’emploi », certaines seront appropriées à votre situation et vous donneront accès à des annonces, des droits et des dispositifs.